PROJET DEUIL


PERDRE UN ANIMAL AIME

Etant donné la force des liens que nous développons avec nos animaux de compagnie, considérés comme des amis fidèles qui enrichissent notre quotidien, nous perdons avec leur départ une relation intime et profonde, et les habitudes qu’elle a créées.
Nous comprenons que la mort d’un animal génère une authentique souffrance morale.

Un deuil, au sens strict du terme, est donc nécessaire pour dépasser la perte. Selon la Dr Kübler Ross ; le deuil passe par des étapes incontournables, que chacun expérimente à son rythme : le déni, la colère, la négociation, la dépression,  avant de pouvoir accéder à l’apaisement de l’acceptation.
Nous pouvons vous accompagner dans ce cheminement, avec respect et empathie.

Si vous êtes en deuil de votre animal et que le poids du chagrin vous submerge,
qu’il bouleverse votre quotidien … ne restez pas seul/e. La perte d'un animal que l'on chérit est l'une des expériences les plus traumatisantes qui soient, surtout s’il est impossible d’en parler avec son entourage.
Nous vous proposons un temps de partage gratuit au sein d’un petit groupe encadré par une personne expérimentée.

Perdre un animal aimé peut être une épreuve difficile à vivre socialement
si l’on doit affronter l’incompréhension des autres « Ce n’est qu’un animal», « Ne te mets pas dans des états pareils pour un chien », « Tu n’auras qu’à en reprendre un autre ».
Pourtant, certaines personnes comprennent et en parler fait du bien…


NOS GROUPES DE PAROLE

Nos groupes de parole sont ouverts à tous et gratuits.

Vous pouvez participer librement aux thèmes qui vous intéressent : la seule condition est de vous y inscrire au préalable. Ils représentent un espace d’écoute, d’ouverture et de partage, et fonctionnent selon des règles permettant de respecter cet esprit.

Ils peuvent vous aider si :
• Vous souhaitez vous préparer au départ plus ou moins lointain de votre animal.
• Vous accompagnez en ce momentvotre animal en fin de vie.
• Vous êtes confrontés au choix difficile de l’euthanasie le concernant.
• Vous êtes en train de vivre le deuil de votre animal, que son départ soit récent ou ancien.

Au sein de ces groupes, vous pouvez :
• Etre entendu(e) dans votre peine, vos peurs, ou vos espérances.
• Etre soutenu(e) par les témoignages des autres personnes du groupe.
• Retrouver des forces, de l’énergie et du courage.
• Identifier des perspectives nouvelles.
• Vous interroger sur le sens de l’épreuve que vous vivez.
• Trouver une aide personnalisée pour traverser cette période difficile.


PERIODICITE

Nos groupes de parole ont lieu de 18H à 19H :
  • Pour le thème sur la mort de l’animal, le premier jeudi de chaque mois
  • Pour le thème sur l’euthanasie de l’animal, le deuxième jeudi de chaque mois
  • Pour le thème sur le deuil de l’animal, le troisième jeudi de chaque mois
Consultez notre calendrier pour les dates.


PROCHAINS GROUPES DE PAROLE

Thèmes et dates programmés

Inscriptions

Nous adresser un feed back de votre expérience

Soutenir ce projet


COMMENT CE SERVICE EST-IL NE ?

Françoise Moulins est sophrologue et formée à l’écoute active quelle a pratiquée professionnellement dans son métier de Conseillère. Pendant plusieurs années, elle a accompagné bénévolement des personnes en fin de vie en milieu hospitalier. En parallèle, elle crée une association pour encadrer des groupes de parole autour du deuil d’êtres humains. Nourrie par un parcours personnel riche et fécond, elle aspire maintenant à élargir son soutien à d’autres personnes qui, comme elle, ont vécu difficilement le deuil d’un animal aimé, ou sont dans la peine autour de la mort d’animaux.

Elle rencontre la Dr Anna Evans au cours des formations qu’elle anime dans le cadre de la Fondation qu’elle a créée au service du monde animal et un lien de confiance se noue : elles décident de créer ensemble un groupe de parole en ligne, facilitant ainsi les échanges entre des personnes vivant cette expérience dans l’isolement.

Ce service de la Fondation Anna Evans, est offert gratuitement pour tous. Il a pour ambition d’apporter une chaleur humaine à ceux qui souffrent d’un deuil animalier, prfois dans la solitude et l'incompréhension de leur entourage.



DE QUOI PARLE-T-ON DANS LES GROUPES ?


Le premier thème concerne LA MORT DE L’ANIMAL et s’adresse à toutes les personnes qui vivent ou ont vécu des situations similaires à celles-ci :

  • La mort de votre animal dans des circonstances dramatiques : (« j’ai trouvé mon chat mort au fond de mon jardin ; mon chien a été tué par une voiture sous mes yeux ; mon cheval est mort dans un incendie, etc. » …
  • La mort d’un animal jeune qu’elles que soient les circonstances.
  • Gérer la mort de l’animal dans l’environnement familial : comment l’annoncer ; l’absence de l’animal pour les enfants, pour  les autres animaux de la maison…
  • Les peurs devant la mort de son animal : je ne veux pas laisser sortir mon animal car j’ai peur qu’il lui arrive quelque chose.
  • Comment se préparer à la mort de l’animal : dans le cas d’un animal âgé même s’il n’est pas malade ; dans l’urgence quand on vient de découvrir qu’il est gravement malade.
  • L’accompagnement d’un animal en fin de vie : que faut-il faire ; comment gérer notre impuissance devant la souffrance du compagnon qui va mourir…
  • Etre présent aux côtés de son animal dans les derniers instants : pour lui ; pour vous ; pour lui dire au-revoir...
  • Préparation de l’après : enterrement ; crémation ; cérémonie ; faire part…

Le deuxième thème concerne L’EUTHANASIE DE L’ANIMAL et s’adresse à toutes les personnes qui vivent ou ont vécu des situations similaires à celles-ci :

  • La prise de décision : les critères ; est-ce qu’on peut refuser et le laisser partir naturellement s’il ne souffre pas…
  • Les indications d’euthanasie : problèmes comportementaux ; agressivité
  • Les à-priori: « je n’ose pas demander au vétérinaire de l’euthanasier car j’ai peur qu’il pense que je veux m’en débarrasser ; je ne veux pas faire euthanasier mon animal quoi qu’il arrive, car je préfère qu’il meure de sa belle mort »…
  • Rester près de son animal lors de l’euthanasie : la culpabilité de ne pas pouvoir rester ; la peur d’y assister…

Le troisième thème concerne LE DEUIL DE L’ANIMAL et s’adresse à toutes les personnes qui ont vécu des situations similaires à celles-ci :

  • Le travail de deuil : qu’est-ce que c’est ? comment s’y retrouver dans  les étapes du deuil
  • La difficulté du deuil : « je ne peux parler de mon animal mort à personne autour de moi /  des mois après, je ne peux pas parler de mon animal mort sans pleurer / je ne pensais pas que j’aurais autant de chagrin / comment affronter l’incompréhension de mon entourage qui ne comprend pas qu’on puisse avoir du chagrin pour un animal…
  • Culpabilité/responsabilité : « je ne me suis pas assez occupé de lui pendant sa maladie / je l’ai laissé en pension chez quelqu’un, il s’est senti abandonné et il est mort / je n’ai pas pu lui dire au-revoir pour x raison, /  je ne me rendais pas compte qu’il était si malade / J’ai dû faire euthanasier mon animal et je le regrette maintenant /  je n’ai pas pu rester auprès de lui et je me sens coupable ».
  • Reprendre un animal :  « combien de temps après la mort du précédent ; je n’ai pas envie car j’ai peur d’oublier l’autre ; j’aurais l’impression de trahir celui qui est parti ; je ne veux plus souffrir »



PRINCIPE ET REGLES

Le but du groupe de parole est d’offrir un espace qui permet de communiquer sur les difficultés rencontrées dans une problématique particulière. Les participants peuvent à la fois parler de ce qui les préoccupe et écouter d’autres personnes qui sont dans la même situation. Le fait d’être en présence de personnes qui vivent les mêmes difficultés aide à s’exprimer sans crainte.
Il est donc nécessaire que certaines règles soient respectées :

  • La liberté : personne n’est obligé de s’exprimer et il est possible de revenir au silence si l’émotion devient trop forte.
  • La discrétion et la confidentialité : Tout ce qui est partagé dans le groupe appartient au groupe et ne peut en aucun cas être répété à des personnes extérieures.
  • Le non-jugement : Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises émotions. Tout ce qui est vécu est acceptable pour peu que l’on parle de soi et non des autres.
  • L’expression : chacun parle en son nom propre à la première personne en utilisant le JE.
  • Le respect : Chacun a droit à un temps de parole s’il le souhaite. L’animateur veille que chacun puisse s’exprimer.
  • L’écoute : Les participants s’écoutent les uns les autres. Ils sont là pour parler de leur expérience et non pour donner des avis ou des conseils. Le groupe de parole n’est pas un lieu de thérapie ni de débat.

 

print imprimer cette page haut de page top